L’accident de l’A35 de Graeme Macrae Burnet

Qu’en a pensé Manon?

J’ai aimé:

  • La complexité des personnages mis en scène (avec une réserve pour l’inspecteur)
  • L’enquête bien ficelée

J’ai moins aimé

  • La personnalité nonchalante de l’inspecteur Gorski

L’accident de l’A35 de Graeme Macrae Burnet The accident of the A35 (02/10/2017) Traduit par Julie Sibony Parution le 19/09/2019 aux Editions Sonatine
336 pages

Présentation de l’éditeur : Avocat respectable dans une petite ville alsacienne, Bertrand Barthelme, trouve la mort une nuit dans un accident de voiture. Lorsque l’inspecteur Georges Gorski vient annoncer la triste nouvelle à sa femme, celle-ci lui apparaît peu affectée. Une seule question semble l’intriguer : que faisait son mari sur cette route au milieu de la nuit ? Question banale en apparence, mais qui va vite mener Gorski à s’interroger sur la vie de cet homme et de ce couple de notables apparemment sans histoires.
 
Après La Disparition d’Adèle Bedeau, on retrouve dans cette nouvelle enquête de l’inspecteur Gorski tout le talent de Graeme Macrae Burnet pour disséquer des vies réputées ordinaires, où la faille n’est jamais loin. Tout le long d’une intrigue passionnante, il nous fait pénétrer dans un théâtre de solitudes peuplé de personnages étouffés par leurs existences, au bord de la rupture. Un nouveau coup de maître.

L’avis de Manon :

Bertrand Barthelme, figure locale de la petite ville Saint-Louis pas apprécié du tout, est victime d’un accident de voiture et laisse une veuve pas particulièrement bouleversée ainsi qu’un fils plutôt satisfait et imbu de lui-même.

Notre personnage principal, l’inspecteur Gorski voit plus qu’un simple accident dans cette perte et se déroule alors une enquête classique médecin légiste, interrogatoire, suivi de suspect. En parallèle de son enquête il affronte lui-même ses démons mais surtout l’échec de son couple.

 J’ai un avis mitigé sur cette lecture. Si j’ai  trouvé la lecture facile grâce à un style fluide, des personnages bien travaillés, un dénouement intelligemment ficelé, je me suis demandée tout le long pourquoi le déclic n’avait pas opéré pour que je me cramponne à l’histoire alors que je voulais savoir à quoi était dû cet accident. Je n’ai compris qu’à la fin, je n’ai pas réussi à m’attacher à l’inspecteur, je n’ai pas eu envie de m’intéresser à l’inspecteur, personnage central d’une enquête. Dans un polar j’ai besoin de trouver sympathique au moins l’enquêteur même (et surtout) avec ses failles. IL y a chez ce policier paumé une nonchalance qui ne m’a pas charmée. Heureusement tout n’est pas centré sur lui et le suivi de l’enquête n’a pas été perturbée et la lecture intéressante grâce aux autres personnages qui même s’il ne sont pas sympathiques sont bien mis en forme. 

Le rythme est lent mais l’écriture est fluide ce qui m’a permis d’aller jusqu’au bout du livre malgré l’absence de déclic flagrant qui me l’aurait fait dévorer.  J’ai trouvé mon compte en poursuivant ce roman sans m’y cramponner. 

Publicité

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s