Indian Creek de Pete Fromm

Qu’en a pensé Manon ?

J’ai aimé:

  • Tout : La plume, l’homme derrière la plume, ce que dégage le livre, l’absence d’apitoiement malgré là difficulté, la détermination
  • COUP DE CŒUR

Indian creek : Un hiver au cœur des Rocheuses de Pete Fromm
Indian Creek Chronicles : A winter alone in the Wilderness (17/10/2003)
Traduit par Denis Lagae-Devoldère
Parution le (30/04/2010) aux Editions Gallmeister (Totem)
256 pages

Présentation de l’éditeur : Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j’avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.— Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m’expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t’en constituer toute une réserve avant que la neige n’immobilise ton camion.Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai :— Heu… C’est quoi, une corde de bois ? Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s’apprête à vivre seul au cœur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages.

L’avis de Manon :

19 ans, Pete Fromm saute sur une occasion pour passer 8 mois de la mi-octobre à la mi-juin dans une tente au croisement de deux rivières en plein cœur d’un parc naturel. Il sera responsable de deux millions et demi d’oeufs de saumons. L’être humain le plus proche est à plus de 90 Km. Il va donc être confronté à la neige, au froid, devoir se débrouiller pour manger, conserver sa nourriture, cuisiner alors qu’il est passé de la table familiale à la cantine de l’université. Il sera confrontée à la solitude, très souvent dans l’attente de visite parfois impossibles à cause de la neige. Mais sa famille est toujours présente dans ses pensées, pour Thanksgiving, Noël, à travers les courriers et les livres qu’il reçoit.

Coup de cœur pour ce livre que j’avais peur d’aborder car j’ai beaucoup de mal avoir le nature writing mais Pete Fromm est un de mes auteurs préférés alors je ne pouvais passer à côté de son retour d’expérience. Le coup de cœur tout d’abord et, surtout, pour l’homme que nous dévoile ces pages, cette détermination, ce courage, l’ingéniosité pour un novice qui débarque dans les montagnes. Il nous dévoile toute sa force de caractère. Jamais aucune lamentation tout au long des pages, juste parfois des moments de déprime durant lesquels il se plonge dans un livre. Même quand son corps est au plus bas, le seul remède qu’il utilise est celui de se persuader qu’il ira mieux.

Le coup de cœur c’est bien sûr, aussi,  pour le style de Pete Fromm qui tout en simplicité, comme une évidence, nous fait passer par tous ses états d’âme : l’euphorie de sa préparation, la détresse, le doute une fois devant sa tente, quand il se rend compte de l’ampleur de sa tâche non pas pour surveiller les saumons mais pour vivre seule, se débrouiller alors qu’il est novice.

Les dernières pages sont consacrées à la suite de cette expérience à son acheminement vers le métier d’écrivain. 

Un livre que je garderai de côté pour en relire des passages de temps en temps ou même le relire, chose que je ne fais presque jamais mais ce livre est une leçon, un remède contre la déprime, une bouffée d’oxygène.

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s