Long Island Story de Rick Gekoski

Qu’en a pensé Manon ?

J’ai aimé :

  • L’histoire d’un couple dans la tourmente
  • L’atmosphère langoureuse

Long Island Story de Rick Gekoski
A long Island Story (05/07/2018)
Traduit par Catherine Gibert
Parution le 09/01/2020 aux Belfond
352 pages

Présentation de l’éditeur : Été 1953. Les États-Unis sont frappés par une vague de chaleur et Washington s’enfonce dans la chasse aux sorcières. Dans la famille Grossman, Ben, le père, est avocat pour le gouvernement fédéral. Un sympathisant socialiste, qui se retrouve bientôt acculé et qui n’a plus d’autre choix que de quitter la ville avec sa famille…
Les Grossman se réfugient chez de la famille pour l’été, à Huntington, Long Island, dans un petit bungalow près de la mer. Le temps de se retourner. Mais ce changement vie révèle bientôt un malaise, qui gangrène souvenirs et sentiments.
Ben et Addie sont perdus et entraînent toute la famille dans leur chute. Infidélité, ennuis, rêves avortés, chaque non-dit est un pas de plus vers la tragédie. Très vite, ils devront faire un choix : souhaitent-ils se battre pour continuer à vivre ensemble ou, au contraire, désirent-ils privilégier à tout prix leurs rêves d’antan ?

Dans la lignée de Brooklyn de Colm Tóibín et des Noces rebelles de Richard Yates, la chronique subtile et nostalgique d’un couple en pleine crise…

L’avis de Manon :

J’aime les histoires mettant en avant des couples face à des épreuves, des hésitations, des concessions. C’est donc essentiellement l’histoire qui m’a plue dans ce livre et la mise en valeur de ce couple coriace, qui cherche à se retrouver et autour duquel gravitent leurs deux enfants aux remarques pertinentes, un grand-père dealer de mode astucieux mais prompt à s’attirer des ennuis avec les mauvaises personnes et une grand-mère qui a souvent son mot à dire.

Ben et Addie se sont rencontrés à la fin des années 1930. Ben est avocat pour le gouvernement en 1953 mais dans un contexte de chasse au sorcières, soupçonné de communisme, il doit démissionner. Le couple et leur deux enfants doivent quitter Washington mais pour s’installer où ? la est le premier désaccord. Pour prendre le temps des décisions, Ben reste à Washington. Addie chez ses parents avec leur deux enfants à Long Island. Une fois seul, Ben repense à ses envies de devenir écrivain qu’il a abandonné,.Addie, éloignée et ayant des doutes sur Ben repense à ses premiers amours.

J’ai également été captivée par l’atmosphère langoureux offert par ce couple dont on ne doute pas de l’amour qu’ils se portent mais qui se remet en question. Mais ce n’est pas un huis clos, le fond historique a son rôle, le maccarthysme (ou plutôt l’anti maccarthysme dans cette famille), la lutte contre la ségrégation.

Une belle découverte pour ma part.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s