Les incroyables aventures des sœurs Shergill de Balli Kaur Jaswall

Qu’en en pensé Manon ?

J’ai aimé :

  • Le voyage en Inde
  • Les références aux conditions des femmes en Inde

Les incroyables aventures des sœurs Shergill de Auteur
The unlikely adventures of the Sgergill sisters(30/04/2019))
Traduit par Laura Vaz
Parution le 19/03/2020 aux Editions belfond (cercleBelfond)
384 pages

Présentation de l’éditeur : Dans la famille Shergill, il y a :
Rajni, l’aînée, mère de famille au bord de l’implosion depuis que son fils ado lui a fait une révélation fracassante.
Jezmeen, la séductrice un brin égoïste, petite actrice londonienne dont le dernier bad buzz tourne en boucle sur les réseaux sociaux.  
Et enfin, Shirina, la docile cadette, dont le parfait mariage arrangé commence à sérieusement battre de l’aile.Trois sœurs que tout oppose et qui vont devoir se supporter pour réaliser la dernière volonté de leur mère : accomplir un pèlerinage en son honneur en Inde, de Delhi au Temple d’or d’Amritsar.
Combien de temps avant que tout dérape ? Les voies d’une mère sont impénétrables… Dans ce pays aux facettes multiples, et parfois violentes, les sœurs Shergill embarquent pour un incroyable voyage à la découverte de leurs racines et d’elles-mêmes.

L’avis de Manon :

Avant de mourir Sita, dans une lettre, demande à ses filles de se rendre en Inde pour un  pèlerinage qu’elle n’a pas pu faire elle même. Le but est de leur faire découvrir un pays, elle qui ont grandi à Londres, mais également de les rapprocher et ca .. au départ ce n’est pas gagné.

Car les trois filles sont très différentes. Rajni l’ainée est mère de famille, directrice d’école, toujours très raisonnable et carrée, Jezmeen, sulfureuse voit s’envoler ses espoirs d’une carrière en tant qu’actrice à cause d’une vidéo qui circule la montrant un peu énervée, Sherina, l’épouse dévouée et discrète cache les malheurs de son mariage et de sa vie commune avec sa belle-mère. Le moment est mal choisi pour les trois pour abandonner leur vie à Londres ou en Australie pour Shirina. Mais orchestrée par l’autoritaire Rajni, le pèlerinage commence et le parcours doit être suivi malgré les mésaventures rencontrées. Aucune n’est ravie, elles se sentent un peu étrangères dans ce pays dont leur parent sont pourtant originaires; c’est une Inde qui grouille qui se révèle, généreuse, superstitieuse, croyante mais si violente avec les femmes. Derrière la mise en scène déjantée , l’auteure revient sur le poids de la tradition, de la famille qui pèse sur ces femmes de manières différentes, en Inde où elles ne peuvent sortir sans être remarquées ou interpellées par des hommes au point de devoir être mise dans des wagons différents, le poids de l’opinion familiale, de la réputation des filles qui a pesé sur Sita, cette peur des regards qu’elle transmet à sa fille aîné mais également à sa cadette à qui elle donne pour consigne de se soumettre à sa belle famille. 

Le destin s’acharne un peu sur ces sœurs chacune enfermée dans son malheur mais le souvenir de leur mère les rapproche, ainsi que la douleur de la perte jusqu’à ce qu’elles fassent attention les unes aux autres.

Suivre ces délicieuses sœurs et leurs mésaventures en Inde m’a offert un petit bol de fraîcheur (façon de parler car il fait plutôt chaud dans le coin), dépaysement garanti, fou rire mais aussi indignation et tristesse dans ce qui est révélé sur la condition féminine. 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s