L’audacieux Monsieur Swift de John Boyne

Qu’en a pensé Manon ?

J’ai aimé :

  • Le personnage principal écrivain détestable
  • L’écriture très rythmé, les répliques cinglantes

L’art d’échouer : Quand rien ne va plus c’est que tout va bien de Elizabeth Day
How to fail : Everything I’ve ever learned from things going Wrong (04/04/2019)
Traduit par Maxime Berrée
Parution le 05/03/2020 aux Editions Belfond
336 pages

Présentation de l’éditeur : Dans un hôtel berlinois, Maurice Swift rencontre par hasard le célèbre romancier Erich Ackerman qui lui confie son lourd passé, et lui permet de devenir l’auteur qu’il a toujours rêvé d’être.
Quelques années plus tard, Maurice Swift s’est enfin fait un nom ; il a désormais besoin de nouvelles sources d’inspiration. Peu importe où il trouve ses histoires, à qui elles appartiennent, tant qu’elles contribuent à son ascension vers les sommets.
Des histoires qui le rendront célèbre, mais qui le conduiront aussi à mentir, emprunter, voler. Ou pire encore, qui sait ? Roman troublant des ambitions démesurées, L’Audacieux Monsieur Swift raconte combien il est facile d’avoir le monde à ses pieds si l’on est prêt à sacrifier son âme.

L’avis de Manon :

Ce roman m’attirait pour deux raisons. Premièrement, j’ai eu un coup de cœur pour les fureurs invisibles du cœur du même auteur. Deuxièmement, il a pour personnage principal un écrivain en quête d’inspiration. Le livre a été au delà de mes espérances j’ai adoré ! C’était jubilatoire de méchancetés et de manipulations. Et ça ne peut pas être autrement avec un personnage principal écrivain si imbu de lui même aveuglement ambitieux, égoïste, voleur (de la créativité des autres) et complètement imperméable à l’amour. 

Mais cet affreux personnage, j’ai adoré le détester (vraiment un bel enfoiré) et suivre tous les coups bas qui lui ont permis d’écrire des histoire à succès et ce, jusqu’à la dernière ligne du roman. Il a même réussi à m’attrister sur la fin car en fin de compte il l’a connu l’amour, un bref instant.

Non ce n’est pas là un portrait très attirant pour un personnage principal mais avouez que c’est intriguant et que cela promet un livre passionnant. 

Sa réussite, Maurice la doit à un écrivain célèbre qui lui a confessé un acte horrible dont il a été l’auteur sous l’Allemagne nazi. Puis il a su l’alimenter tel une bête affamée grâce à ses choix concernant son entourage. 

Et oui, une fois le succès atteint, il faut assurer et alimenter la machine fournir des livres au public et la volonté ne suffit pas. Maurice n’est pas inspiré mais il a un autre avantage. Maurice est démuni de morale et possédé par son ambition d’écrivain. Et pour cela peu importe les mensonges, les vols, les agressions. Une belle intrusion dans le milieu littéraire dans la tête d’écrivain notamment à travers les dialogues qui occupent une grande place. 

Un style énergique, sensuel et très percutante, agrémenté de répliques cinglantes. Ce livre vous fait voyager dans le temps mais également dans l’espace : l’Allemagne de l’Ouest, Rome, Londres et New York.

5 commentaires

  1. J’ai adoré ce roman que j’ai commencé sans rien en savoir, juste parce que jusqu’ici j’ai toujours aimé ce que j’ai lu de cet auteur. J’ai été surpris (positivement) par ce texte que j’ai trouvé plus corrosif que d’ordinaire (le monde de l’édition en prend pour son grade!).

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s